Je suis Assistante maternelle et parfois j’ai l’impression de ne pas être considérée.

Avant de devenir assistante maternelle, j’étais secrétaire médicale, d’abord dans un laboratoire d’analyses, ensuite dans une clinique, au service d’aide à la procréation médicale assistée. Mon job consistait à préparer des salles de fécondations in vitro, remplir les dossiers, vérifier que toutes les démarches administratives ET les examens médicaux étaient à jour, expliquer aux patients comment ça allait se passer. J’étais aussi la nana en blouse blanche, lunettes sur le nez, qui distribuait des pots d’analyses de pipi, de caca ou de crachat et divers autres joyeusetés à des messieurs, magasines coquins sous le bras, guettant minute par minute que leurs portes s’ouvrent afin qu’ils me déposent sur le comptoir leurs petits pots de semences.

J’adorais mon job, déjà parce que je voyais pleins de monde, ça permettait à mon côté pipelette de s’épanouir, aussi parce que je me sentais utile. Terriblement. Mais j’avais une petite fille, que j’avais l’impression de ne pas voir suffisamment. J’avais des horaires super contraignants.

Alors que j’attendais mon deuxième enfant, j’ai décidé de tout arrêter et de passer mon agrément pour devenir assistante maternelle. J’ai non seulement toujours été un aimant à gosses, mais j’ai aussi toujours aimé leur compagnie. Je les trouve drôles, infiniment, je les trouve authentiques, sans filtres et terriblement attachants.

Ce job, cette perspective, me permettrait d’être auprès de mes enfants, de ne rater aucun coucher, aucun réveil, aucun goûter, aucun bobo. C’était ça, pour moi, le grand luxe.

J’ai fait tout ce que je devais faire, démarches administratives, formations, aménagements de ma maison. J’ai obtenu mon agrément et c’était parti!

Lorsque j’ai commencé, autour de moi, les gens me disaient souvent « holala moi je pourrais pas… c’est trop d’énergie un enfant! ». Avec l’expérience, aujourd’hui, je peux affirmer que le plus difficile a gérer, ce ne sont pas les enfants. Non, ce sont les parents!

Et plus tu es sympa, souple, plus ils te bouffent. Et jusqu’à la moelle, sinon, c’est pas drôle.

Il faut savoir qu’en tant qu’assistante maternelle (libérale j’entends), on te dit que tu n’es pas « isolée », qu’il existe des lieux comme le relais des assistantes maternelles, dans lesquels tu peux te réunir entre assistantes maternelles etc, avoir un semblant de « vie sociale », mais bon, le R.A.M, tu ne peux pas y aller tous les jours. Chez nous, les ateliers sont restreint à 2 par mois par exemple. Aussi, si tu rencontres un problème, avec un enfant ou un parent, tu te dois de ne pas en parler, à personne d’autre que la PMI ou ta puéricultrice de référence. Secret professionnel tout ça. Ce qui est compréhensible entendons nous bien, personne n’a a savoir si untel ou untel semble mal nourri ou  arrive en permanence les fesses souillées.

Le truc, c’est que voilà, au quotidien, t’es seule. Avec les problèmes que tu rencontres je veux dire. Parce que pour en parler à ta puéricultrice, il faut tout de même que tu aies de bonnes raisons, tu ne vas pas l’appeler juste pour te plaindre que Simone arrive toujours en retard ou que Bernardino arrive toujours avec du caca pleins le dos et que bon, comme en plus il arrive toujours juste avant les départs pour l’école, tu arrives toi, toujours en retard à l’école pour lui avoir nettoyé son caca, avant de partir. Non. Ce serait trop bête de la déranger pour ça. Sachant qu’en plus, ici, pour avoir ta puériclutrice au téléphone, il faut faire 300 numéros, qu’elle soit disponible et pour obtenir un rendez vous, ça peut prendre des jours et des jours. Bref, si c’est « urgent », t’es dans le caca. (Encore!)

Mais tu peux pas non plus parler de ces trucs tout bêtes à des collègues pour savoir comment elles gèreraient le truc, elles, à ta place, puisque secret professionnel quoi… again and again! (Bon, moi j’ai quand même un groupe de collègues qui sont devenues des copines et on échange souvent entre nous! coucou Jenny, Virginie et Sylvie <3)

Du coup t’es là, tu rumines, t’essayes tant bien que mal de faire passer des messages à des parents qui portent des boules quies en permanence quand tu ouvres la bouches. Et ça finit par te soûler… mais genre vraiment.

En matière de perles de parents, je pourrais écrire un livre, mais je peux pas à cause du secret professionnel toussa…! lol! Entre celle qui voulait organiser une réunion avec les autres parents pour tenter de nous imposer à tous, ses congés à elle, entre celle qui un jour m’a déposé son enfant en couche/chaussettes un matin d’hiver à 7h du mat parce qu’il n’avait pas voulu s’habiller, celui qui avait oublié d’acheter des petits pots à son enfant et qui du coup me l’avait déposé en me signifiant que l’enfant n’avait ni mangé la veille au soir ni le matin au petit dej’ parce qu’il avait oublié d’aller faire les courses, celle qui m’a laissé son enfant, qui pleurait du matin au soir , et qui s’est dit au bout de 5 mois d’enfer que peut être l’enfant pleurait parce qu’il voulait sa tétine et son doudou (qu’on ne m’avait jamais donné et dont on ne m’avait jamais parlé jusque là), celle qui donnait des purées « 6 mois » à son fils de 2 ans sans me le dire et lui qui vomissait tout le temps quand moi je préparais des trucs « de son âge » avec des petits morceaux, celle qui du jour au lendemain avait décidé que sa fille était propre et ne porterait plus de couches et celle-ci qui a passé sa journée a faire pipi sur les tapis, le parquet, dans ses vêtements et dans le lit, si bien qu’au bout de 4 heures de garde, je n’avais plus de vêtements de rechange, celle qui doit arriver à 9h mais qui finalement, arrive quand elle veut sans prévenir. Celle qui doit arriver à 7h mais qui arrive parfois à 6h30 parce que tu comprends, ça roulait bien sur la route. (moi je suis en pyjama mais tranquille, on s’en fou!), celle qui a mis 3 mois avant d’emmener son enfant consulter parce que TOUS LES SOIRS, je lui disais « je crois qu’il a mal aux fesses, il pleure non stop », allez voir quelqu’un où je pourrais plus l’accueillir et qui est revenue en me disant que oui, la constipation avait provoqué une fissure anale (quand je disais qu’il avait mal aux fesses BORDEL!!!).

Des « anecdotes » j’en ai encore un sac entier mais je vais m’arrêter là. Voilà, là où je veux en venir, c’est que oui, chaque parent a des failles, personne n’est parfait, on fait tous de la merde à un moment donné, je ne blâme et je ne juge personne. Mais derrière toutes ces anecdotes, il y a des enfants, certes mais il y a moi, aussi. Et je suis épuisée! Je suis épuisée de contenir mes réflexions vis à vis des parents, mes colères aussi parfois, parce que même si je suis un bloc de bienveillance, quand la limite est atteinte, je suis comme tout le monde, je craque. (Je pleure, beaucoup trop souvent, je fais des sciatiques, des migraines, c’est génial!)

Je suis assistante maternelle, je ne suis pas un robot, je ne suis qu’un être humain. Je suis formée pour accompagner  les enfants dans leur évolution, pour les aider à grandir, à devenir autonome, pour faire des activités avec eux et les aider à s’épanouir au sein de mon foyer.

Ce n’est pas parce que je suis assistante maternelle, que de garder des enfants est mon métier, que je supporte plus qu’une autre personne qu’un enfant pleure en permanence ou que je suis capable de supporter plus que quelqu’un d’autre, qu’un parent se tape littéralement des signaux d’alarme que je tire!

Et mon Dieu ce que je suis fatiguée d’avoir l’impression de ne pas avoir le droit de me plaindre,ou de parler de mon taf, de mon quotidien au risque de ne pas paraître « pro » parce que j’ose parler et dire que non, parfois ça ne va pas et oui, parfois, ce boulot, c’est pas de la tarte! souvent même!

J’aime mon métier,de toutes mes forces. J’aime les enfants, évidemment. J’ai investis dans du bon matériel de puériculture chez moi, pour eux, j’ai remplacé tous les lits parapluies, pour des lits pliants en bois, avec de vrais matelas, pour leur confort. On a acheté une maison, avec un endroit « exprès » pour mon job! une vraie petite garderie avec tapis de jeux, parcours de motricité, toboggan, tunnel, on a même un petit poste pour écouter des comptines!

J’essaie de faire mon métier du mieux que je peux.

Mais je suis fatiguée de ne pas être entendue par les parents quand je rencontre un problème, ou bien qu’ils se mettent à faire quelque chose quand moi je suis vraiment vraiment à bout. S’ils agissaient tout de suite, l’enfant irait mieux plus vite et de  ce fait, moi aussi.

Et je suis fatiguée aussi de toutes ces restrictions auxquelles nous sommes soumis (oui il y a des assistants maternels aussi :-)). De ne pas pouvoir « parler », d’être réduite au silence sous peine de passer pour une Neu-neu qui soit n’aime pas son métier, soit le gère comme un manche, soit manque de professionnalisme. J’aime mon métier, je le gère comme je peux et avec toute l’humanité dont je suis capable. Mais arrive un moment, je suis qu’un humain hein.

Je ne sais pas si par le biais de ce billet, je réussirai à faire passer le message que je souhaitais faire passer.

Avec ce billet, je voulais dire, aux autres assistant(e)s maternel(le)s et assistants  que se sentir dépassé(e)s parfois,par certains comportements de parents ou d’enfants, c’est normal et ça arrive. Cela ne fait pas de vous de mauvais(es) assistant(e)s maternel(le)s, ça fait de vous des êtres humains. Pas de moins bons professionnels que les autres. Je rêve d’un groupe où toutes les assistantes maternelles et assistants maternels pourraient échanger sur leur quotidien avec les enfants et les parents, librement, sans se faire juger. Je rêve de ce « lieu » d’échange, qui pourrait en soulager plus d’un!!! Sans jugement, un lieu dans lequel juste on s’écouterait, se donnerait des petits tuyaux etc…

Profitez de ce petit billet pour laisser vos anecdotes d’assistante maternelle ou de parent!! Dédramatisons ensemble 😉

L’union fait la force, non? ❤

A.

Publicités

152 commentaires sur « Je suis Assistante maternelle et parfois j’ai l’impression de ne pas être considérée. »

  1. Je viens de recevoir la réponse des parents à qui j’avais fait une simulation de contrat et il me demande de baisser de 200 € pour m’aligner au tarif de l’ancienne nounou. Sauf que l’ancienne nounou s’ils ont démissionné c’est pas pour rien et s’ils veulent absolument travailler avec moi ce n’est pas pour rien non plus je ne sais même plus quoi répondre quand on pense que les parents ont une aide de la CAF tous les mois et qu’à la fin de l’année les impôts remboursent la moitié de ce qu’ils leur reste on travaille 50 heures par semaine et les parents nous demande de baisser le tarif je réponds quoi? je ne sais même plus

    J'aime

    1. Bonjour,
      Dans ses cas là je leur dis qu’il s’agit de mon taux horaire.
      Ma fille qui travaille pour 50€ de l’heure (oui ça fait rêver) avait répondu à un client qui lui avait dit que les compagnies aériennes fesaient des prix low cost  » tarif low cost alors travail liw cost ».
      Est ce que les parents vont négocier le prix du médecin, du ciné ou le litre d’essence?
      Bon courage.

      J'aime

      1. Le prix du ciné oui. Toujours. C’est mon métier depuis plus de 20ans… il y aura tjs qq1 pr dire que c’est trop cher. Vouloir une réduction du fait de son âge, de son nombre… pire… de son métier (une catégorie bien définie dans ce cas: l’Education Nationale). Tjs il y aura des gens qui, en plus de vouloir payer moins cher sans fournir le moindre justificatif, taperons des scandales parce que non ils ne sont pas le nombril du monde. Mon métier c’est vendre des billets de cinéma en fonction de la réduction qu’on me présente et projeter des films, pas télécharger à la place du client sa réduc, non plus de porter un quidam en fauteuil roulant sur une place au milieu de la salle et encore moins surveiller des gosses (désolée du termes) à la place de leur(s) accompagnant(s), qu’il(s) soi(en)t parent(s) ou enseignant(s). Et surtout: ON NE LAISSE PAS DES ENFANTS DE MOINS DE 12ANS SANS ADULTE RESPONSABLE DANS UNE SALLE DE CINÉMA MÊME SI ON RESTE DANS L’ENCEINTE DE L’ÉTABLISSEMENT!!!!! nous ne sommes pas formé(e)s pour surveiller/garder des enfants. Nous brassons du monde et aujourd’hui il existe de nombreux-ses assistant(e)s maternel(le)s qui propose de garder vos enfants le temps que vous êtes au ciné et même d’accompagner vos enfants au ciné à votre place. Ça a un coup oui. Mais si vous voulez pas payer demerdez-vous autrement mais pas en abusant de qui ce n’est pas le job.

        Pardon de ce coup de gueule mais ça fait du bien

        J'aime

    2. Bonjour
      Ne vous laisser pas faire, démontrer que vous mériter amplement votre salaire et qu’ils aillent voir ailleurs on verra si ils auront 200 euros de ristourne ( ça m’étonnerait) mais ils auront le merite d’avoir essayer.
      Bon courage

      J'aime

      1. J’adore vos réponse vous me faites rire j’ai commencé à lui écrire un long discours et puis j’ai tout effacé ce weekend j’ai été admise aux urgences pour une hernie au niveau du côlon j’avais juste très mal au ventre et aujourd’hui j’apprends que dans 15 jours j’ai rendez-vous avec un chirurgien pour me faire opérer alors cette petite maman qui avait plein de problèmes elle va les garder avec elle et son enfant elle va aussi le garder et au passage son argent aussi. Je suis fatiguée de faire dans le social. J’ai toujours eu des parents qui ont été très content de mon travail ils étaient ce qu’ils étaient bien ou pas bien mais ils ont tous été très satisfait de mon travail. La preuve c’est que je garde contact avec tous mes anciens PE même les plus casse-pieds sauf ceux avec qui j’ai démissionné il m’insultait et on n’allait pas devenir ami…

        J'aime

    3. Bonsoir, je suis assistante maternelle agréée aussi depuis 20 ans ! Alors moi je vs dirais de ne rien baisser du tout, s’ils veulent travailler avec vs,ils devront s’adapter….du taf ,il y en aura tjr.
      Cordialement

      J'aime

  2. Oh lalala ça me rassure pas trop 😯. Je débute dans le métier j’espère ne pas avoir de mauvaises expériences. Je pense aussi que c’est une question de feeling lors des entretiens, si on ne le sent pas il ne vaut mieux pas continuer…

    J'aime

    1. Vous avez tout à fait raison pour moi aussi dès le premier rdv sa passe ou sa passe pas mais rêvé pas vous aurez de belles surprises, du jour au lendemain tout peu basculé bon courage

      J'aime

  3. Bonjour, et bin dite donc que d anecdotes … Moi qui arrête 20 ans de secrétariat pour me lancer dans ce magnifique metier, ça fait quand même un peu peur tout ces parents 😋.
    Merci pour ces conseils.
    Leçon à retenir ne pas se laisser faire 😘

    J'aime

  4. Bonjour je me retrouve bien dans votre article même si en ce moment ça se passe bien avec mes parents celà n’a pas toujours été le cas. Ça peut vite partir en dépression pour certaines. Et oui nous sommes très isolé.

    J'aime

  5. Bonjour, merci pour ces belles paroles qui font du bien, on dédramatise !!
    Il ne faut pas oublier les parents qui traversent la maison, les chaussures mouillées pour aller chercher leur progéniture qui se sauvent pour ne pas partir de chez nounou..
    Ceux qui te déposent leur enfant en retard mais qui refusent de payer bien que toi tu étais prête à l’heure…
    Les retards sans prévenir…
    Les retards de paiement (parce que nous on a pas de factures à payer…)
    Enfin, tout n’est pas tout noir, Perso j ai eu 1 « cas » en 7 ans de métier, j ai plutôt de bons employeurs par rapport à mes collègues (car oui on se raconte nos deboires pour tenir le coup !)

    J'aime

  6. Je vis exactement la même chose et j’ai eu le même parcours, je travaillais en bureau et après mon deuxième enfant et à la suite de mon congé parental j’ai décidé de devenir assistante maternelle. Je me suis tout à fait reconnue dans les situations décrites et j’avoue que je rêve d’un numéro vert que je pourrais appeler pour pouvoir déverser mon ressenti, il y a des jours ou le comportement des parents m’est insupportable, heureusement qu’avec les enfants tout se passe bien. Nos responsables de relais ou pmi nous demande d’être professionnelle mais il n’y a aucune reconnaissance. Quand je reçois des parents la plupart me disent  » je ne pourrais pas faire ce métier, je n’aurais plus de vie sociale ! » c’est un bon résumé

    J'aime

  7. Ah lala des anecdotes, c’est pas ce qui manque avec les années, entre celui qui veut pas payer pendant les heures de sieste, et celui qui croit que parce que tu es chez toi, tu as pas de vie (véridique j’ai un papa une fois qui as failli tomber en apprenant que j’avais une vie sociale 😂) il y a de quoi écrire un livre, c’est vrai ! Mais bon le secret toussa toussa 😉 merci pour ce billet que donne du baume au cœur 👏

    J'aime

  8. Bonjour,

    Je me retrouve beaucoup dans votre article.
    Mais moi j’ai pris la décision d’arrêter ce métier que j’adore pour toutes les raisons que vous citez et pour d’autres comme les conflits d’argent, etc…
    Ai-je fait le bon choix je ne sais pas…

    J'aime

  9. Je me sens moins seule d un coup !! Les mêmes expériences e 20 années de services.. sauf que je n ouvre plus ni téléphone ni porte en dehors de mes heures contractuelles !!

    J'aime

  10. Au bout de 20 ans je pourrai écrire un livre
    EN vous lisant je me suis reconnue l année dernière avec une collègue nous avons été réprimandées parce que l on se voyait l une chez l autre pour faire des activites avec les enfants et sortir de cet isolement et que c est interdit on y croyait pas on est isolée totalement à part les activités au ram chez nous c’est une fois par mois insuffisant
    Alors on va a la ludothèque 2 fois par semaine on essaye de sortir pour sortir de cet isolement.

    J'aime

    1. Pour le moment j’ai la chance d’avoir une collègue avec qui je sors quasiment tous les jours au parc, ou à la ludothèque ou au relais. Mais elle va prendre sa retraite d’ici 2 ans et ensuite je me demande bien comment je vais m’organiser. Les jeunes assistantes maternelles préfèrent rester chez elle et ne font que les temps collectifs en ram sur les grosses fêtes style fête des mères ou des pères…..

      J'aime

  11. Bravo pour votre courage. J’ai fait trois démissions.je suis allé deux fois au prud’hommes. Chaque fois je me dis que les contrats en cours je fini et je change. Et chaque fois les nouveaux parents me choisissentparmi d’autres collègues alors je me dis je vaut sûrement mon emploi je me met jamais en arrêt mais moi aussi des fois je viderai bien mon sac.merci à vous d’avoir raconter votre parcours. Bon courage à tous. ,

    J'aime

  12. allé petit souvenir, petite de un an qu on me demande de mettre en body pour toutes activités risquant d’être salissantes…employeur ne supportant aucune tache, autre souvenir, petit qui à ses 2 ans les employeurs ont décrété qu’il n’avait plus besoin de gouter selon ces derniers il n’y avait pas de dépenses d’énergie suffisante entre le repas de midi et le soir…et pourtant je tiens lol

    J'aime

    1. Pr des questions de sécurité, un domicile est validé pr autant d’enfants pas plus, et en plus ils pensent que l’on va papoter sans surveiller les loulous…… 😉

      J'aime

  13. Moi je suis assistante maternelle depuis 2005 et j’en aïs marre que les parents me prennent pour un bouche trous, ils signent le contrat et après quelques jours où quelques moi « me disent nous avons une place en crèche donc nous n’aurons plus besoins de vous, alors que quand je signe le contrat je leurs demande à chaque fois s’ils ont l’intention de faire une demande en crèche et évidemment ils me disent non on a pas l’intention de faire de demande en crèche.  » voilà comment certains parents nous prennent, alors qu’on ce donne à fond pour leurs enfants. Bon courage à toutes mes collègues.

    J'aime

  14. Ca ne donne tellement pas envie de vous rencontrer ni meme de vous confier nos enfants… je comprends en vous lisant pourquoi personne ne souhaite vous écouter autours de vous sauf d autres assistantes maternelles tout aussi aigries. Vive la creche!

    J'aime

    1. Ah mais ça tombe bien, il ne s’agit pas ici de proposer aux personnes qui ont lu cet article, de me rencontrer;-) je ne suis pas aigrie, je vais même très bien, merci beaucoup, et j’ai, heureusement pour moi, tout un tas de copines et de personnes très sympas avec qui papoter! Je vous invite donc à aller déverser vos aprioris, jugement artificiel et médisance à la crèche! Sans rancune, bonne soirée!

      J'aime

    2. C’est juste un résumé des vies de nounous, cela n’enlève en rien que l’on fait notre travail avec joie, on le fait pr les loulous, pr les parents qui travaillent et qui sont payer décemment….
      La vie chez la nounou c’est le prolongement de la maison, avec le temps de faire des câlins.
      Mais y faut aussi des enfants pr les crèches, alors à vs de choisir sans dénigrer le travail des nounous.

      J'aime

    3. Votre commentaire est plus que désobligeant. Venez donc faire un stage chez une assistante maternelle agréé…
      Après si vous le souhaitez nous pourrons en discuter….

      J'aime

      1. Je pense que certainement, cette personne a du se reconnaître dans la liste des parents qui abusent:-) n’y prettez pas attention, ça sert à rien, c’est donner de la confiture aux cochons!😘

        J'aime

  15. La crèche? Mais vous y êtes entrés avec votre enfant? Vous y avez déjà passé une journée, une semaine? Ils n ont jamais la même personne pour s occuper d eux, comment y trouver une figure d attachement?
    Et vous croyez qu’ elles font quoi les auxi entre elles? La même chose que les ass mat ou tous professionnels du même corps de métier: vider leur sac!!!
    Parce que vous pensez qu au prétexte qu’ il produira plus de chose votre enfant sera plus épanouie? Un adulte pour 8 marchants 1 pour 5 non marchants, cela ne vous choque pas? Comment s occuper correctement de 8 enfants de 12 a 36 mois?

    Détrompez vous la crèche n est pas un meilleur choix. C est UN choix. Chez une ass mat l enfant est observé, pris en considération, intégré à la vie familiale, choyé mais ÇA ca vous effraie peut être!!!!

    J'aime

  16. Ma maman a été ass mat pendant des années. Je ne me suis jamais rendu compte de la difficulté du métier ! Vous êtes des super woman pleine de patience !
    Par contre pourquoi est-ce interdit d’aller chez une autre assmat ??

    J'aime

  17. Quel beau résumé de ce que sont nos journées….
    J’ai le privilège de vivre dans une commune où il y a une association de nounous(elles bcp travailler pr l’ouvrir il y a 11ans), mm si cela ne plaît pas à ttes les puéricultrices, et en plus la commune nous prête de nombreux locaux, gymnases, salle pr activités, quelle bouée de sauvetage !!!
    On remercie régulièrement notre maire pr le soutien qu’il ns apporte….
    Quand on a un souci avec un enfant, ou un parent, on tire profit de l’expérience de chacune et chacun (et oui ns avons un homme aussi i😉).
    Du coup pas de désert social, des copines avec qui ont fait des activités pr nos loulous, échanges d’idées, d’achat etc….
    Nous ne faisons pas un métier facile, on a même la nuit des chansons en tête qui sont pr les moins de 6ans…on parle dessins peinture comptines à gogo.
    Ms nous on l’aime notre métier mal payé, pas reconnu, dénigré… Nos loulous qui ns donnent tant d’amour…..
    J’espère que d’autre pourront aussi peut-être ouvrir des associations, pour se retrouver à plusieurs, moralement ça sauve !!!
    Courage à toutes !!!! Vive les nounous…..

    J'aime

  18. Assmat depuis 2 ans, je subis le manque de respect et abus des parents depuis le début. Comme je débute dans le métier, j’ai fais des erreurs ou plutôt me suis fait avoir sur beaucoup de choses car de nos jours, beaucoup de parents profitent et nous considèrent comme une nounou « bouche trou ». Retard de paiement, arrivé à l’heure qu’ils veulent le matin, alors que l’autre enfant attend pour la promenade, retards le soir sans s’excuser… Et j’en passe.. Cela a forcément un impact sur mon humeur, ma vie de famille. Et dure que j’ai toujours été super réglo avec la nounou de mes enfants, je pensais que tout le monde était pareil ! Dure la réalité.. En tout cas, je serais hyper vigilante pour mes prochains contrats et ne laisserait rien passer.

    J'aime

  19. Oui, et tout ceux qui reçoivent plus par les allocations qu’ils nous payent ! J’ai appris ça d’une maman, après la séparation du couplé.

    J'aime

  20. Bonjour oui ces un métier très contraignant mais après faut dire stop si vous sentez pas les parents cetout car eux je pense que travaillerai pas pour rien

    J'aime

    1. Le soucis c’est que certaines les demandes sont de plus en plus rares dans certaines communes et que nous pouvons pas nous permettre de démissionner si ça se passe mal avec les parents. Le pe le savent et en profitent.

      J'aime

  21. Ah 20 ans de métier, je ne changerais pour rien au monde…même si parfois c’est fatiguant…de redire aux parents les même choses tout les jours…même si parfois on oublie que j’ai une vie ( une vie privée ) après mon travail…souvent je dis à mes parents ( sur le ton de la plaisanterie) que la maison est ouverte 24/24 et 7 jour sur 7…vu que personne ne respect les horaires…Si je fais une réflexion on me répond « Ah ,je t’avais pas dit !!! » et non on ne m’avait pas dit « mais c’est pas grâve puisque tu es chez toi » que répondre à ça …ils sont tous gentils mais ils oublient souvent que je n’ai pas qu’eux comme parents…enfin heureusement que les enfants sont là…j’adore mon métier .

    J'aime

  22. Bonjour toutes, nounou depuis 15ans, je vis comme toutes des hauts et des bas avec les parents….. et puis je suis tombée malade, un cancer, plusieurs opérations sur une année et à chaque opérations, j ai fait en sorte que ça tombe pendant les vacances pour ne pas déranger les parents. Pour quel remerciement….. leur retour à la maison à chaque fois que je reprenais. Mais c est moi qui a changé avec le recul et les difficultés de la vie, je ne laisse plus rien passé. J ose dire les choses qui me dérange…. les enfants qui ne sont pas soignés, qu’ on enmène pas chez le docteur, qu’ on lave une foi sur trois, etc…. nous sommes des professionnelles de la petite enfance, nous connaissons notre métier et aimons celui-ci mais il y a une barrière qu’ il ne faut pas posé. Nous avons le droit de dire ce qu’ il ne va pas, et d arrêter de baisser la tête quand un parent fait n importe quoi. C est eux qui ont besoin de nous…. et croyez moi que je me sens beaucoup mieux maintenant que je dis ce que je pense et je travaille toujours aussi bien…. par contre, je trouve que les puéricultrices sont de plus en plus jeunes et de plus en plus difficiles…. il faudrait avoir une maison témoin pour travailler….

    J'aime

Répondre à H Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s