Mère agitée…

Lundi dernier, alors que nous étions rentrés de vacances dans la nuit, c’est bien épuisés mais tout aussi excités que nous nous sommes rendu, le gros chat et moi, à notre première échographie officielle, celle appelée « l’échographie morphologique ».

On avait les mains moites, des palpitations, on était si heureux de voir notre petite patate qui semblait si parfaite, si vive. Elle bougeait dans tous les sens, ça faisait rire l’échographe, moi ça me faisait pleurer, j’étais tellement heureuse de la voir bouger comme ça, faire de grands gestes avec ses si petites mains que j’étais émue!

Tout allait bien.

Et puis, au moment de me rhabiller, l’échographe nous dit que notre bébé va bien, que son cœur bat a une allure normale, que morphologiquement il est parfait, enfin presque… il a tout de même une clarté nucale un peu épaisse (à savoir la nuque) et cette petite anomalie nécessite des examens supplémentaires afin d’écarter tout risque de trisomie ainsi que des malformations cardiaques.

Nos visages ont changé de couleur, mes yeux se sont remplis d’eau, mais cette fois ci je n’étais pas émue, non, j’étais pétrifiée.

L’échographe nous a redirigé vers un hôpital, au service diagnostics anténatale dans lequel, ils m’ont cette fois envoyée faire la fameuse prise de sang pour la trisomie 21, elle est obligatoire a chaque début de grossesse. Je fais cette prise de sang, et nous avons rendez vous avec une sage femme du service 5 jours plus tard.

Evidemment, les jours précédents ce rendez vous ont été un véritable calvaire pour nous, on avait envie d’y croire et de l’autre côté, on savait pertinemment qu’on risquait de perdre notre bébé.

Le jour du rendez vous est arrivé, on arrive main dans la main, soudés comme jamais, prêts a affronter le pire, on nous installe, on demande mes résultats de trisomie 21 au labo, merde, ils sont mauvais. Genre, bien bien mauvais. La sage femme nous explique avec toute la douceur dont elle était remplie, que les résultats, et de la clarté nucale et de la prise de sang, nécessitaient qu’on aille plus loin dans l’exploration.

Elle nous propose donc 3 possibilités:

  • faire une autre prise de sang, appelée la DPNI, prise de sang grâce à laquelle ils peuvent prélever de l’ADN fœtale et évaluer de manière plus sûre le risque de trisomie. (Celle-ci n’est pas invasive pour le fœtus mais ne nous donnera que des statistiques, soit ce sera pas inquiétant, soit ça le sera et auquel cas, on devra de toute façon se tourner vers la 2ème option (qui suit)).
  • faire une amniocentèse, acte qui consiste a prélever a l’aide d’une grande seringue du liquide amniotique, qui permettra ensuite d’établir un caryotype (le caryotype, c’est un peu la carte mère d’une personne, on y trouve absolument tous les chromosomes…) Mais il aurait fallu que j’attende encore 2 semaines pour pouvoir la faire et les résultats, ensuite, mettent encore 3 semaines à arriver. (Cette méthode est invasive pour le fœtus)
  • faire une biopsie du trophoblaste, acte qui consiste a prélever à l’aide d’une grande seringue (encore) dans l’utérus de la mère, un échantillon du placenta, en vue d’analyser le génotype de l’enfant. (Cette méthode est invasive pour le fœtus). Cela, je pouvais le faire immédiatement et les résultats étaient disponibles sous 48h.

On avait discuté au préalable avec le gros chat de ce que nous souhaitions faire. Nous voulions l’analyse la plus sûre, même si ça devait me faire passer par la case douleur. Nous étions aussi d’accord sur le fait  de ne pas poursuivre cette grossesse en cas d’anomalie sévère avérée, pour des raisons qui nous appartiennent.

Nous avons choisi de faire la biopsie du trophoblaste. Immédiatement.

J’ai eu mal, beaucoup, j’ai eu peur, beaucoup, mais je me suis forcée a ne pas bouger, à ne pas pleurer, à ne pas paraître stressée, je ne voulais pas que mon bébé ressente que j’avais peur, que j’avais mal et que j’étais morte de trouille. Ils ont du s’y reprendre à 2 fois car j’avais l’utérus mal placé, ils devaient donc m’appuyer sur le ventre en même temps qu’ils grattaient dans mon utérus, 2 fois. Une éternité.

Je n’ai pas voulu que le Gros chat assiste a cet examen et j’ai bien fait. Il aurait eu mal pour moi et je suis heureuse de ne pas lui avoir infligé ça, il était avec moi par la pensée, par le cœur, je le sentais à travers tous les pores de ma peau.

Je suis ressortie sonnée de cet examen, je marchais mal, j’avais terriblement mal au bas du ventre.

C’était jeudi dernier. Nous devions attendre ce lundi pour avoir les résultats.

Durant les jours qui ont suivi la biopsie, je n’étais que l’ombre de moi même, multipliant les migraines et les nausées, les insomnies, stressant à chaque passage aux toilettes de peur de voir du liquide ou du sang (car il y a des risques de fausses couches), n’osant bouger qu’avec parcimonie. Je touchais mon bébé, je lui parlais, je le sentais bouger, je le perçois depuis quelques temps. Je souriais, puis je m’effondrais.

J’avais peur de devoir lui dire au-revoir, alors que tout chez moi ne rêvait que de ses lèvres sur mon sein, que de sa peau contre ma peau, que de sa vie dans la mienne.

5 jours d’abominables angoisses.

Mais durant ces 5 jours, je n’ai cessé de parler de lui comme si tout allait bien, comme si intimement, j’étais persuadée que mon bébé n’avait rien, que les statistiques se trompaient. J’ai continué mes recherches de prénoms, j’ai continué à le caresser, à lui dire « ça ira, tu verras », a dire au gros chat, quand je le sentais bouger. J’ai fait comme si.

Bordel, je crois que même dans le pire, je suis et je reste une indécrottable optimiste.

Et puis ce matin, Lundi…

Je faisais mes courses, et puis j’ai vu le numéro appeler. L’hôpital. Mon cœur tapait dans ma poitrine comme s’il voulait la transpercer et se barrer en courant.

« -Madame M, tout va bien, votre bébé a bien tous ses chromosomes. »

*Et je me suis effondrée entre la salade et les jus d’orange.

« -Vous vouliez connaître le sexe de votre bébé? »

*Entre 2 sanglots et 3 hoquets « – oui hi-oui hi »

« -Vous attendez un petit garçon Madame M! »

*OOOOOOOhhhh un petit garçon-on-ooooon , merciiiii -hii-iii

*Re éfondrement, vous l’aurez compris. La joie, le bonheur, le soulagement.

Alors c’est ça le bonheur, le bonheur ce n’est pas d’avoir une fille ou un garçon, le bonheur c’est qu’il ait la santé. Pour de vrai.

Et notre petit garçon a la santé.

Je m’en vais donc me blottir contre cette avalanche de bonheur, d’épaules légères et de sourires qui n’en finissent plus de me combler et je vous embrasse fort.

Aurélie.

Publicités

8 commentaires sur « Mère agitée… »

  1. ❤ tout a fait , le bonheur c'est la santé du bébé qu'on porte ❤ fille ou garcon , peut importe ! mais je pense aussi a ses mamans qui n'ont pas eu la chance de savoir si leur bébé était ou non malade , et qui l'ont su au jour "j" ou les mois a venir … je pense aussi a ses meres courages qui acceptent la différence ❤ … en tout cas FELICITATIONS a vous deux !!! et bienvenue ptit chat dans le bidou de ta future maman qui n'attendait que toi ❤

    J'aime

  2. Ohhhh j adoreeee ton post me refait vivre mon episode d il y a 11 ans … une amio dur car resultats longs en effet et j ai aussi su pdt mon amio que c etait une petite fille… bref la peur de continuer a s atacher a mon bb alors que… nous aussi on avait pris la meme decision au cas ou… bref merci belle Aurelie pour ce texte ce mirceau de ta vie encore la grosesse te va si bien ! Si heureuse pour vous♡♡♡ je t embrasse fort ! Un tit mec trop top ! Bisous

    J'aime

  3. Tellement soulagée et ravie pour toi.
    Baignant un peu dans tout ça entre mon Taf et ma petite famille je me doutais que les dernières inquiétudes liées à ton absence venaient de là.
    Vous avez été courageux et ce super bb aussi.
    Ce sera un champion, capable de défier les exams from le bidon de sa maman.
    Grosses pensées pour toi ma Douce.
    Il va bientôt falloir trouver un nouveau nom à ce blog 😉
    Je t’embrasse

    J'aime

  4. Toute la lecture de ton article, j’ai retenu ma respiration et puis, à la fin j’ai eu envie de crier de joie.
    Alors vive la vie, vive ton ptit bonhomme et plein de bisous à vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s