Pourquoi je ne souhaite pas de visites à la maternité.

img_0640

S’il y a bien un truc qui m’a traumatisé lorsque j’ai accouché de mon premier bébé, ma fille, (mis à part l’accouchement en lui même hein, entendons nous bien!) c’est bien mon séjour à la maternité.

Pourquoi? Déjà parce que j’étais dans une chambre dans laquelle je n’étais pas seule avec mon bébé. J’étais avec une autre femme et donc avec un autre bébé aussi, adorable au passage, qui pleurait beaucoup que moins que le miens! lolilol.

J’ai accouché à 10h43, à 14h, la dame avait déjà de la visite. D’abord ses enfants et son mari, et puis la famille, 1,2,3,4, j’ai arrêté de compter quand j’ai fermé les yeux pour faire croire que je dormais et arrêter de me sentir obligée de rester éveillée et de dire « bonjour » toutes les 5 minutes, la tronche enfarinée, mon bébé au sein, avec ma chemise d’accouchement que j’avais pas eu le temps de changer, les jambes a moitié à l’air et ma « culotte filets ».

Et puis j’ai du les rouvrir, mes yeux. Oui, parce que ma famille a commencer a arriver aussi, ma mère, mon père (mes frères et mes soeurs, wohoooo ça serait le bonheu-eur!). Et puis ma belle famille, et puis les copains, j’ai même des copains qui sont venu avec des copains à eux que je ne connaissais pas. Youpi!

En même temps, j’essayais d’allaiter mon bébé voyez vous, mais ma pudeur m’empêchait de faire ce que je voulais, il y avait bien trop de monde pour que j’ose dégainer mon sein aux yeux de tous… Mon bébé pleurait, je me cachais, j’avais chaud, j’étais fatiguée, stressée, au bout du rouleau, j’avais envie que tout le monde se casse et me laisse tranquille, je me sentais opressée et envahie. Par chance, vers 18h (je rappelle que le défilé a commencé vers 14h, la sage femme à mis tout le monde dehors pour « le bien être des mamans et des bébés ». ( Reconnaissance absolue, for ever and ever meuf! you rock!)

Pourquoi je me sentais si mal?

Mais parce que dans la vraie vie, on est pas toutes Caroline Receveur qui vient d’accoucher! On est pas fraîche, décontractée de la moule, comme la rosée du matin, bordel. Dans la vraie vie, un accouchement, c’est éprouvant  physiquement, t’es vite au bout du rouleau.

Tu es épuisée, tu as les yeux injectés de sang d’avoir poussé de toutes tes forces, les cheveux collés au front, t’es en chemise d’hôpital, ouverte dans le dos (oh coucou le cul!), t’as la foufoune en compote, parfois des points de suture qui font mal (coucou l’épisio), une hémorroïde qui te fait marcher comme un cow_boy et qui te prive de toute grâce.

Parce que parfois, ton périnée a pris tellement cher que tu ne te sens plus ni péter, ni faire pipi, sachant qu’en plus après chaque pipi, il faut se rincer le chou fleur, enfin la foufoune à l’eau et le (la) sécher au sèche cheveux, changer sa culotte en filets de pêche toutes les 15 minutes parce que tu perds encore la moitié de ce que contenait ton corps, quelques jours encore après l’accouchement. Vraiment, je peux vous assurer que tout ça, on a pas envie de le partager!

Et puis quand on essaye de mettre un allaitement en place, quand on est pudique, avoir du monde autour de soi, juste, c’est chiant.

Et puis, il y a la rencontre, ce moment fou, magique, celui que j’ attends depuis 9 mois, avec une impatience démesurée, celle avec mon bébé. Ce bébé que j’ai envie d’avoir, collé contre ma peau, nue si j’ai envie, sans me soucier de savoir si Pierre, Paul ou Jacques va regarder mes tétons (et halluciner sur le volume de mes seins après la montée de lait!), et ce calme dont je rêve pour seulement profiter de mon bébé, juste de  lui. Le mettre à mon sein sans aucune gêne, le regarder téter, le caresser, sans avoir a raconter mon accouchement et a faire passer mon tout petit, de bras en bras ou de papouilles sur la tête en papouilles sur la tête. Me sentir sereine, pouvoir me reposer, me « remettre » tranquillement de mes émotions, lovée dans les bras de mon amoureux et ceux de mes enfants. Les laisser faire connaissance avec leur petit frère, accueillir leurs émotions sans tenter de contenir les miennes. Profiter de ce petit être qui vient agrandir la famille, en famille. Mon amoureux et mes enfants, point.

Le séjour à la maternité ne dure que 2/3 jours, je pense qu’on peut me laisser ce temps , pour profiter et me reposer. Pour mettre mon allaitement en place sans que je passe pour une égoïste ou une asociale?

En nous rendant visite à la maison, vous trouverez sans doute une maman plus détendue, plus reposée et plus disposée à recevoir correctement (ouais. Je suis super désagréable quand je suis fatiguée mais surtout quand je me sens « envahie » au mauvais moment…).

J’attends mon petit garçon avec impatience, et j’ai fait le choix de demander aux amis et à la famille d’attendre notre retour de la maternité pour venir nous voir. Parce que j’ai besoin d’être dans ma bulle, dans mon cocon, avec mon gros chat et mes enfants pour m’imprégner de tout ce bonheur qui va arriver chez nous. Et je n’ai pas envie de partager nos premiers moments à 5, avec d’autres personnes, même si je les aime aussi 😉

Publicités

3 commentaires sur « Pourquoi je ne souhaite pas de visites à la maternité. »

  1. Coucou et bien tu as bien raison de faire commen tu l entends. Comme toi pour bébé 1 ma belle famille était dans la chambre 2 heurs apres être remonté, j étais HS….
    Ma numero 2 est née debut aout alors la tout le contraire personne n est là début aout. Et comme moi je commence à chialer 5 heures apres avoir accouché j avoue que je me suis sentis un peu seule.
    Et pour ma numero 3 en juin dernier pareil tout le monde enfin ma belle famille surtout à débarqué en debut d aprem ma fille étant née à 10h15.😅 Alors que ma belle mere vienne avec mes deux grands car c est elle qui les gardaient je suis pour (ma belle mere est un amour) mais que la tante, les cousins…viennent aussi là je l ai un peu mal pris. Je l avais dit à mon homme mais avec sa famille il n ose jamais rien dire! Cela a trop gaché la rencontre entre mes grands et mon bébé et personne n a eu la décence de sortir quand le personnel soignant est passé😰. Et impossible de « débrifer » l accouchement avec mon homme car coupé sans arret. Alors oui des visites (pour moi) mais QUI je veux! C est toi la maman alors c est toi qui choisi😉
    Bel accouchement à toi plein de bohneur en famille et courage pour la fin je suis tes stories tu me fais bien rire et je compatie jen ai chié autant que toi pour bb 3😘

    J'aime

  2. Comme tu as raison, et comme j’aurai du avoir le courage de faire la même chose pour mon deuxième.

    Alors mille fois tu as raison et on s’en fout des pas contents !!!
    😘😘😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s